Histoire du massage amma assis

Histoire

Le terme amma signifie « calmer par le toucher ». Prenant sa source en Chine, via la Corée, le amma est apparu au Japon il y a environ 1300 ans. C’est un kata (série de mouvements) pratiqué au sol ou sur table, durant lequel on stimule des points. Le amma fut pendant longtemps le seul massage reconnu au Japon. Enseigné dans des écoles spécialisées, il faisait l’objet d’une licence d’état. Il est à noter que de la fin du XVIIIe siècle jusqu’à la moitié du XXe, il fut, par décret, exclusivement pratiqué par les aveugles dont c’était le « gagne pain ». Afin de contourner la loi, certains praticiens qui n’étaient pas non-voyants ont changé le nom. C’est ainsi qu’est né le shiatsu, bien plus connu aujourd’hui.

Dans les années 80, le massage amma a été remis à la mode par un américain, David Palmer, inventeur de la chaise ergonomique utilisée pour cette pratique. Il démarcha les entreprises de la Silicon Valley en leur proposant ce service sur les lieux de travail et le succès fut immédiat : ce massage répondait parfaitement aux besoins des employés, notamment les informaticiens. En effet, la position devant l’ordinateur entraîne de nombreuses crispations qui provoquent des tensions qui remontent dans les épaules, s’étendent à la nuque et à la tête puis vers le bas du dos. Très vite, David Palmer a démontré l’intérêt de masser le personnel au bureau, cette méthode amenant des gains d’attention, de productivité et de bonne humeur (en 1984, Steve Jobs, institua le amma assis chez Apple de façon régulière, offrant jusqu’à 350 massages assis/semaine à ses salariés)

Le massage bien-être qui vient à vous
Le massage bien-être en entreprise